Vente Bergé/YSL : La folle histoire des bronzes chinois

Le marché de l’art n’a pas fini de défrayer la chronique judiciaire. Cette fois-ci, le commentaire de Thibault de Ravel d’Esclapon porte sur les conséquences du défaut de paiement par un acheteur à la vente aux enchères de la collection Bergé et sur les tentative du gouvernement chinois d’obtenir par la voie judiciaire le retour d’œuvres -deux têtes en bronze-dérobées en 1860 lors du sac du Palais d’Eté à Pékin.

http://blog.dalloz.fr/blogdalloz/2009/03/vente-berg%C3%A9ysl-la-folle-histoire-des-bronzes-chinois.html

Publicités