L’affaire Peytel: « Une ténébreuse affaire »

Comme l’explique Thibault de Ravel d’Esclapon, Peytel notaire est accusé de meurtre dans des circonstances que l’on pourrait trouver exagérées sous la plume d’un romancier :

 » Nuit du 1er novembre 1838, une nuit pluvieuse, vers 23h00, sur la route de Mâcon à Belley, dans l’Ain, la calèche du notaire Peytel file droit, au sortir d’un rendez-vous. Peytel est accompagné de son épouse, Félicité, et de son domestique, Louis Rey. Ce qu’il advint ensuite relève du mystère. Mais ce qui est certain, c’est que plus tard dans la soirée, le notaire frappait à la porte d’un médecin de Belley. Le corps de son épouse était à l’arrière de sa voiture. Visiblement choqué, il affirmait que son domestique avait tenté, près du pont d’Andert, de subtiliser l’argent qu’il rapportait. Sa femme avait été touchée par un tir de pistolet et le notaire avait couru après son employé, lui assénant, une fois rattrapé, plusieurs coups de marteau. La mort du domestique s’ensuivit. »

Pour en savoir plus sur cette affaire-erreur judiciaire ou non?- qui a en son temps mobilisé Balzac et Thackeray lisez Thibault de Ravel d’Esclapon .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :